PANDORE

Pandore écrit ses premiers textes à l’âge de 12 ans et enchaîne avec la guitare à 14. Très vite, il veut monter sur scène et crée son premier groupe, rock. Il se met à chanter, découvre The Doors, Nietzsche et Baudelaire. Il écume les bars et les scènes lyonnaises. La musique devient une addiction et à 20 ans, il quitte son groupe pour entrer au Conservatoire de Lyon. Deux ans plus tard, il se retrouve seul sur scène, avec sa guitare, sous le regard d’un public saisi au cœur. Il enchaîne les premières parties et 2017 marque pour lui un vrai tournant dans son début de carrière : il rencontre son manager (Lalyam), qui l’aide à structurer le projet, il remporte le tremplin d'A Thou Bout d’Chant, intègre un violoncelle et entame la préparation de son 1er disque. C'est en remportant le second prix du tremplin des Poly'sons (42) qu'il rencontre Bruno Preynat du Studio E (Mickey 3D) qui décide de collaborer pour l'enregistrement.

Si Baudelaire faisait du rock et Nietzsche de la chanson française, alors - peut-être - à leur rencontre, aurait pu naître Pandore. Plume habile, la liberté combat la morale. La poésie ne peut être, pour lui, que révolte.

Jeune artiste lyonnais, Pandore sublime la sensibilité, cherche à atteindre la vérité essentielle en restant fidèle à sa propre nature. Affranchie des carcans de la raison, la poésie peut désormais exprimer l’émotion. Explorateur de notre langue des plus audacieux, l’originalité du style en découle. L’écriture est toute remplie par la pensée.

Sur scène, Pandore est robuste comme un rocher et pénétrant comme un brouillard. Son esprit douloureusement subtil exhale, vous enivre et vous emmène, accompagné d'un violoncelle, planer au-dessus d’un monde qui s’évapore.

Pandore écrit ses premiers textes à l’âge de 12 ans et enchaîne avec la guitare à 14. Très vite, il veut monter sur scène et crée son premier groupe, rock. Il se met à chanter, découvre The Doors, Nietzsche et Baudelaire. Il écume les bars et les scènes lyonnaises. La musique devient une addiction et à 20 ans, il quitte son groupe pour entrer au Conservatoire de Lyon. Deux ans plus tard, il se retrouve seul sur scène, avec sa guitare, sous le regard d’un public saisi au cœur. Il enchaîne les premières parties et 2017 marque pour lui un vrai tournant dans son début de carrière : il rencontre son manager (Lalyam), qui l’aide à structurer le projet, il remporte le tremplin d'A Thou Bout d’Chant, intègre un violoncelle et entame la préparation de son 1er disque. C'est en remportant le second prix du tremplin des Poly'sons (42) qu'il rencontre Bruno Preynat du Studio E (Mickey 3D) qui décide de collaborer pour l'enregistrement.